Une Élue en action

Edito octobre 2017

 

Derrière le débat de la baisse des APL qui secoue actuellement l'actualité et le monde des bailleurs sociaux, se joue en fait la "survie" des organismes HLM les plus "fragiles", et la création de logements en zones "détendues", c'est à dire principalement en zones rurales.

En effet, cette baisse des APL se traduira par une chute des ressources des HLM de 1,7 milliards, la disparition probable des organismes les plus fragiles (sur les 600 répertoriés) qui finiront absorbés par les plus "gros" !

La concentration des capacités de construction de logements sociaux entre les mains de quelques gros organismes métropolitains posera indubitablement la question d'une nouvelle fracture sociale et territoriale.

Pourtant, les HLM de "province" concourent à plus de 17 milliards de travaux par an.

Ils mobilisent 170 000 emplois dans le BTP et assurent par leurs investissements, garantis par les collectivités locales, des constructions et des aménagements nécessaires à l'attractivité des territoires.

Face à une réforme inévitable  de l'APL et du logement social, il aurait été plus "constructif " de débattre et de redéfinir ensemble un projet de maillage du territoire propice à consolider le pacte social autour de ce droit fondamental qu'est l'accès au logement par :

- la production de logements en zones tendues

- le renouvellement de la population, la revitalisation des centres bourgs en zones "détendues",...

- la collecte de financements privés pour abonder le logement social....

 

Le Sénat sera vigilant lors des débats à venir et notamment concernant cet article 52 du Projet de Loi de finance, qui, sous prétexte d'une baisse des APL et d'une hausse des cotisations au FNAP visant exclusivement le secteur des HLM, appauvrit les bailleurs sociaux et déstabilise tout le secteur du logement aidé.

Cette question a fait l'objet d'un débat intitulé "Logement social : sur quels territoires, comment et pour qui demain ?" organisé par le groupe UC en Séance publique le 26 octobre. Vous pouvez retrouver la vidéo de ce débat sur le site du Sénat.