Une Élue en action

Edito Septembre 2017

Gérard Larcher a été largement renouvelé dans ses fonctions de Président du sénat. 
223 sénateurs lui ont confirmé  leur confiance et confié le gouvernail, dans un contexte de reformes où l'avenir de l' institution est en jeu, entre populisme et antiparlementarisme. 
 
Dans un discours empreint de bon sens et de clairvoyance, Gérard Larcher a tracé le cap et réaffirmé le rôle du sénat, cette voix "différente ", qui demeure, aujourd'hui peut être encore plus que par le passé, " le stabilisateur institutionnel" de notre République, comme le concevait le Général de Gaulle dans son discours fondateur de Bayeux. 
 
Pour Gérard Larcher, les sénateurs sont des Parlementaires indépendants, d'un sénat libre!
 
Ils préservent les lois des pulsions  du moment, des effets de mode électoraux ou des sondages d'opinions. 
Ils se tiennent en retrait des excès médiatiques et des postures partisanes.
 
L' ambition des sénateurs, toutes tendances confondues, c'est d'abord l'intérêt de la France.
 
Pour se réformer sans se fracturer, la France doit s'appuyer sur le Sénat et le formidable maillage d' élus locaux, ces hommes et femmes engagés au quotidien pour leurs administrés, porteurs de projets de développement et de lien social.
 
Devraient ils être réduits au silence sous prétexte que la démographie s'y affaiblit?
C'est là l'enjeu essentiel du débat constitutionnel qui va s'engager.
 
Au Sénat, nous pensons que la décentralisation doit être renforcée, que l'audace et l'esprit d'initiative des territoires doivent être favorisés.