Une Élue en action

Edito mai 2017

 

J'ai eu le plaisir de me rendre à Bruxelles, au Parlement, à l'invitation du député européen M. Jean Arthuis, afin de suivre les travaux entrepris par la filière équine européenne dans la perspective de la future PAC et de la renégociation de la directive TVA.

(Vous trouverez à ce sujet, plus d'informations dans les articles de cette newsletter).

Bon nombre de dossiers sur lesquels, nous, parlementaires nationaux sommes mobilisés trouvent un fondement ou une issue, à l'échelle européenne.

Il est donc primordial de travailler en étroite collaboration avec les parlementaires européens, de mutualiser les sources d'informations, de créer des synergies nous permettant d'anticiper et de mieux gérer les évolutions législatives à venir...

Lors de ce déplacement, j'ai rencontré les eurodéputés Michel Dantin, Françoise Grossetête et Arnaud Danjean, respectivement engagés sur les sujets agricoles, sanitaires et de défense.

Ces échanges constructifs ont renforcé ma conviction selon laquelle l'Europe ne sera vertueuse et légitime que si elle s'appuie plus étroitement sur les Parlements nationaux, selon un principe de subsidiarité. 

Nul doute qu'aujourd'hui, le manque de coordination et de dialogue entre les élus nationaux et européens, le peu de mobilisation de certaines régions à Bruxelles, contribuent à alimenter la méconnaissance, le désintérêt et parfois le rejet de l'Europe par nos concitoyens.

Là aussi, il est urgent de changer de méthode !

"The revival of Europe", pouvait-on lire dans les colonnes du New-York Times la semaine dernière...

Pour que la France tire son épingle du jeu, l'Europe doit devenir l'affaire de tous, élu, acteur économique, simple citoyen, chacun doit y prendre une part plus active ...