Une Élue en action

 Edito Avril 2016 

 

La semaine dernière, les chiffres du chômage du mois de mars ont été publiés par le Ministère du Travail et Pôle emploi. Si la baisse du chômage de 1.7 % par rapport au mois de février, constitue indéniablement une bonne nouvelle - il convient de se montrer prudent avec ces résultats dont la tendance reste à consolider et surtout vigilant quant à ces chiffres volatils, qui dissimulent également une hausse des emplois précaires.

Dans cette perspective, le Sénat vient d'installer une Commission d'Enquête sur les chiffres du chômage en France et dans l'Union européenne et sur l'impact des réformes mises en place par ces pays pour faire baisser le chômage.

J'ai été désignée membre de cette commission sénatoriale, constituée à la demande du Groupe Les Républicains et qui rassemble 21 sénateurs issus de toutes tendances politiques. Je m'en réjouis.

L'enjeu de cette commission est double : Il s'agit de vérifier la fiabilité des outils statistiques utilisés pour le calcul du chômage en France et de procéder à une comparaison européenne pour mieux cibler les politiques publiques efficaces en matière d'emploi.  L'Espagne, l'Italie ou l'Allemagne enregistrent actuellement une nette diminution des chiffres du chômage. La commission s'efforcera d'analyser les réformes structurelles que ces pays ont choisi de mettre en oeuvre pour renouer avec l'emploi.

Par ailleurs, la France est confrontée à une grande difficulté à connaître et à suivre de façon précise l'évolution du chômage. Notre système statistique est source de confusion. Nous disposons de deux organismes répertoriant les demandeurs d'emploi – l'Insee et Pôle emploi – mais elles appliquent des méthodes de calcul différentes.

Alors que l'emploi est la préoccupation première des Français, la transparence des outils statistiques du chômage est une exigence essentielle. Nous ne pouvons pas nous satisfaire de données chiffrées à l'emporte-pièce, dont le caractère approximatif est dénoncé par la DARES elle-même ! Rappelons que courant février, le service statistique du Ministère du travail avait formulé, dans un communiqué, une mise en garde quant à la fiabilité des chiffres du chômage, en évoquant « un rebond inhabituellement fort, après la baisse observée en décembre » du « nombre de sorties de catégories A, B et C pour cessation d'inscription pour défaut d'actualisation".

Cette commission devrait rendre ses conclusions en octobre 2016. 

Copyright © 2019 ANNE CATHERINE LOISIER - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public