Une Élue en action

Mon édito du mois d'octobre

 

Depuis plusieurs mois, le Sénat travaille sur le dossier agricole. 

Après avoir organisé des tables rondes, multiplié les auditions des acteurs du monde agricole et des responsables politiques, c'est une proposition de loi qui est aujourd'hui déposée par  la majorité sénatoriale. 

L'objectif : apporter des réponses structurelles aux enjeux de la filière et aux milliers de Français  en souffrance.

Le texte est déjà cosigné par 156 parlementaires.

 

Malgré les alertes lancées de part et d'autres, le Gouvernement s'est laissé dépasser par la crise structurelle et n'a pas pris à sa juste mesure la gravité de la situation sur le terrain. Preuve en est, la loi de 2014 a totalement éludé la question de la compétitivité. 

Résultat, aujourd'hui, 30 000 exploitations sont au bord du gouffre, 80 000 emplois sont menacés.

 

Face aux mesures insuffisantes avancées par le Gouvernement, la proposition  de Loi vise à transformer l'environnement des entreprises agricoles pour « simplifier et  libérer » les professionnels des entraves juridiques  et réglementaires qui les empêchent d'avancer. 

Il n'est pas question de surenchérir vers une agriculture sous perfusion avec le risque de fragilisation toute la filière agroalimentaire.

Favoriser la modernisation, une meilleure gestion des risques dans les exploitations, alléger les contraintes qui pèsent sur les producteurs, sont autant de clefs à actionner simultanément pour redonner de la compétitivité à ces entreprises qui nous nourrissent. 

Permettre à la France de reprendre son rang dans les grandes nations agricoles est une ambition réaliste. 

 

L'examen de ce texte stratégique commencera au Sénat début décembre

Copyright © 2019 ANNE CATHERINE LOISIER - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public