Une Élue en action

Depuis près de 20 ans, les instances viticoles bourguignonnes sont engagées auprès de l’INAO dans un processus de révision de l’aire géographique de l’appellation Bourgogne.

 

En 2017, le Comité National des Appellations d’Origine relatives aux vins, sous la gouvernance de l’INAO, a validé des critères de classement respectant l’identité de l’appellation Bourgogne, en accord avec le Syndicat des Bourgogne.

 

Aujourd’hui, sans concertation, l’INAO remet en cause ces critères. L’Institut s’appuie sur le rapport très contesté des experts, commandé dans le cadre de la commission d’enquête.

 

La proposition de l’INAO consisterait à exclure un quart des communes de Bourgogne de l’aire géographique de l’AOC Bourgogne, et d'intégrer, dans le même temps, la moitié des communes du Beaujolais.

 

Les viticulteurs de 64 communes du Chablisien, du Châtillonnais, du Dijonnais et d'une partie de l’Auxerrois se verraient privés d’un potentiel de production en appellation Bourgogne de 7000 hectares dont 5500 plantés.

 

Ils appellent à défendre l’histoire, la géographie et l’économie de leurs territoires qui contribuent à la notoriété de la Bourgogne !

 

Face aux préjudices induits pour la filière, les élus bourguignons ont pris part à la mobilisation pour intervenir auprès des instances concernées.

Copyright © 2020 ANNE CATHERINE LOISIER - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public