Une Élue en action

Sur fond d’une mauvaise conjoncture économique, la Chambre d’Agriculture de Côte-d’Or, réunie en session le vendredi 13 mars 2015 à Plombières-les-Dijon, a exprimé ses inquiétudes face aux situations de plus en plus critiques des exploitants locaux et du contexte mondial qui menace durablement l’avenir.

Des cheptels en déshérence :

Dépassés par une réglementation contraignante et par des difficultés financières impossibles à surmonter, des éleveurs trop nombreux, sont aujourd'hui en détresse et délaissent leurs cheptels. La mise en liquidation judiciaire engendre de lourdes conséquences économiques et humaines, que le liquidateur a bien du mal à gérer, par manque de réactivité et de moyens juridiques adéquats. La révision du Code Rural est une nécessité pour permettre d’encadrer ces situations extrêmes. C’est pourquoi, j’envisage de préparer avec la profession  une action législative en ce sens.

Dans la perspective d’un accord global de libre échange avec les USA :

La Commission Européenne est sur le point d’accepter une large ouverture aux importations. Plusieurs secteurs d’activité seront impactés et notamment la production de viande bovine, qui se verra concurrencée par les productions américaines non soumises aux mêmes normes (environnement, bien-être animal, alimentation…) . Cette distorsion de concurrence risque d’engendrer une chute des prix à la production de 40% sur le cheptel européen, détenu pour plus d’un tiers sur le territoire français.
Afin d’appuyer la motion votée la Chambre d’Agriculture qui demande l’exclusion du secteur économique agricole dans son intégralité, j’ai interpellé le gouvernement, en lui demandant de lever cette mesure, synonyme d’asphyxie pour notre économie agricole française et contraire à nos principes d’élevage et de respect de l’animal.

Copyright © 2018 ANNE CATHERINE LOISIER - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public