Une Élue en action

Invitée par la Commission Production Végétale de la FDSEA de Côte-d’Or, présidée par Jacques de Loisy, j’ai présenté les points importants de la loi EGALIM.

Une loi qui trahit l'esprit des Etats Généraux de l'Alimentation…

Non seulement elle ne permet pas une meilleure rémunération des producteurs mais elle alourdie les charges de ces derniers par de nouvelles contraintes :

- augmentation des charges relatives à l’utilisation de produits phytopharmaceutiques ;

- séparation du conseil et de la vente qui instaure un conseil obligatoire payant, répercuté aux agriculteurs ;

- interdiction des remises, rabais, ristournes qui augmente le prix des produits de 10 à 15 % à compter du 1er janvier 2019, le surcoût pour les agriculteurs étant estimé à 300 millions d’euros annuels.

Le Sénat n’a cessé d’alerter sur les conséquences de cette loi tout au long du débat. Une évaluation concrète sera établie par le groupe de suivi des EGA auquel j'appartiens.

Pour le moment, toute l'attention se concentre sur les trois ordonnances à publier, dont celle portant sur le "seuil de revente à perte et encadrement des promotions" sortie il y a quelques jours et qui durcit encore le dispositif.

Nous avons également échangé sur les difficultés des agriculteurs victimes aujourd'hui d'un agri-bashing incessant, ce alors que l'agriculture française demeure une des plus vertueuse au monde !

Copyright © 2019 ANNE CATHERINE LOISIER - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public