Une Élue en action

Une journée formation sur la commercialisation du bois s’est déroulée le 2 février 2018 à Leuglay.

L’élu communal est un maillon essentiel de la filière. En tant que propriétaire, producteur de bois, aménageur du territoire, maître d’ouvrage public de bâtiments, de chaufferies, il est le garant de l'intérêt général, des politiques publiques comme du soutien aux acteurs économiques.

Les liens entre la sylviculture, l’exploitation et la commercialisation du bois sont complexes à appréhender, d'où l'intérêt de l'association, des formations et des conseils qu'elle prodigue.

Quels sont les différents modes de vente ? Quels sont ceux les mieux adaptés aux produits vendus ? Quelles différences entre vente de produits bois façonnés et triés et vente sur pieds ?

Des choix stratégiques pour les communes qui s’engagent dans une gestion innovante et souhaitent faciliter l’approvisionnement des entreprises locales.

La deuxième partie de cette journée a été consacrée au partenariat élus/entreprises, au lien primordial entre amont et aval, production et transformation.

Au coeur de la filière, l'entreprise Brugère à Châtillon-sur-Seine, spécialisée dans le déroulage de hêtre et la fabrication de contreplaqué, a ouvert ses portes aux élus forestiers.

Marraine de la dernière promotion bois de l’Ensam de Cluny, la société Brugère va travailler pendant trois ans avec le laboratoire de recherche de l’école des Arts et Métiers pour améliorer sa productivité et développer de nouveaux produits.

Ce partenariat, associant également la Région Bourgogne Franche-Comté, a été baptisé Bopli (Bourgogne Placage Innovation). Il a vocation à inventer de nouvelles applications pour la production de l’entreprise Brugère.

Le projet s’articule autour de deux grands axes de recherche :

• L’amélioration de la qualité des placages et la maîtrise du processus de première transformation du hêtre ;

• La maîtrise du procédé de seconde transformation (fabrication panneaux de contreplaqués hêtre et innovations produits). 

Bopli mobilise 1.245.000 euros, un poste d’ingénieur chez Brugère, un contrat d’étude post doctoral et des contrats d’études ingénieur à l’Ensam.

Pierre Maillard, directeur général de la société Brugère, a souligné l’effort financier et structurant consenti par l’ensemble des partenaires.

"Une chance formidable pour faire progresser la R&D de l’entreprise et les débouchés de la filière !" s'est félicitée Anne-Catherine Loisier, présidente des COFOR 21 et du groupe Forêt-bois au Sénat.