Une Élue en action

Le Lac de Pont, directement alimenté par la rivière Armançon et d’autres ruisseaux, a pour fonction première, le soutien à l'étiage du Canal de Bourgogne et la régulation des crues.

Il alimente en eau potable une soixantaine de communes via la station de pompage de Pont-et-Massène, sous la conduite du Syndicat Intercommunal d'Adduction d'Eau Potable et de l'Assainissement (SIAEPA) de Semur-en-Auxois.

A la suite d’une terrible crue en 2013, le barrage s'est trouvé fragilisé.

Durant l’été 2014, l’abaissement du niveau d’eau oblige la commune à interdire la baignade.

En 2015, VNF entreprend de gros travaux de rénovation de l’ouvrage. Le lac est intégralement vidé, puis remis progressivement en eau en 2016.

Durant trois ans, l’activité nautique est arrêtée, le camping fermé, les plages interdites.

Un manque à gagner important pour la commune et le Club Nautique Sinémurien qui compte de nombreux adhérents.

Alors que la saison 2017 s’annonce sous de meilleurs hospices, l’abaissement du niveau d’eau du lac dû au déficit hydrique constaté dans toute la région, impose de nouvelles restrictions d'activités pendant la période estivale.

C'est pourquoi, Monsieur le Sous-Préfet de MONTBARD a pris l'initiative d'une réunion avec l'ensemble des acteurs concernés, pour anticiper la saison en 2018.

Il s’agissait de faire le bilan des activités et de réfléchir aux aménagements et adaptations réglementaires pouvant permettre un usage prolongé du site, et ainsi viabiliser les activités touristiques et associatives qui dépendent de l'accessibilité au lac.

Un débat constructif dont les enjeux économiques, touristiques et sociaux sont essentiels pour la commune de Pont-et-Massène comme pour l'Auxois !