Une Élue en action

Lors de son déplacement à Dijon mardi 5 septembre, le premier ministre était accompagné de trois ministres :

- Gérald Darmanin, ministre de l'action et des comptes publics,

- Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé,

- Benjamin Griveaux, secrétaire d'état auprès du ministre de l'économie et des finances.

Une visite placée sous le signe de la réforme du code du travail et du RSI, le régime social des indépendants.

A la Chambre de métiers et de l’artisanat de Côte-d’Or, le 1er ministre, Edouard Philippe, a présenté les grands axes du programme du gouvernement en faveur des travailleurs indépendants :

- la réforme du code du travail (PME-TPE);

- une baisse des cotisations familiales et maladie pour compenser la hausse de la CSG;

- l'exonération de la CFE en 2019;

- une simplification des démarches administratives avec par exemple des ajustements mois par mois;

- un adossement du RSI au régime général.

Evoquant les nombreux dysfonctionnements du RSI depuis sa réforme en 2008, il a annoncé sa disparition au 1er janvier 2018, avec une phase transitoire de deux ans pour adosser progressivement le régime social des indépendants au régime général de la sécurité sociale.

Il a également promis une "année blanche" d'exonération des cotisations sociales pour la première année d'une entreprise nouvellement créée par un indépendant et confirmé le doublement des plafonds de revenus pour bénéficier du statut d'auto-entrepreneur.

Encourager la création d’entreprises, améliorer la formation professionnelle et promouvoir la voie de l’apprentissage, généraliser le congé maternité, étendre l'assurance chômage, figurent aussi parmi les priorités à venir pour relancer l’emploi et l’économie.

Un programme plutôt rassurant pour les professionnels, qui veilleront néanmoins à en mesurer l’efficacité sur le terrain dans les mois à venir.

Agnès Buzyn, ministre des solidarités et de la santé et Gérald Darmanin, ministre de l’action et des comptes publics, ont ensuite été reçus par le Président du RSI, Bruno Dumont, pour évoquer le sujet délicat de la réforme du RSI.

En effet, l’inquiétude se fait sentir parmi les 5 300 salariés de la caisse, déjà éprouvés par une image très dégradée du régime auprès de ses bénéficiaires.

Malgré la promesse du gouvernement du maintien d’un guichet spécialement dédié aux indépendants, ils sont dans l’attente de garanties afin de protéger leurs emplois.