Une Élue en action

La plate-forme zootechnique de Pouilly-en-Auxois a vu le jour en 2006, grâce au soutien de la Région Bourgogne, de la Communauté de Commune de l’Auxois Sud et d’AgroSup Dijon.

Implantée sur une parcelle de 42 800 m², où sont aménagés des paddocks, elle comprend une écurie expérimentale de 937 m² et un bâtiment chirurgie de 159 m².

Agrée par la DDPP (Direction départementale de la Protection des Populations), la plate-forme zootechnique est dédiée aux recherches en nutrition du cheval athlète, en lien avec la santé humaine.

Véronique Julliand, Professeur en Zootechnie, entourée d’équipes de recherche d’AgroSup et du CHU de Dijon, dirige la structure depuis sa création.

Elle accueille différentes races de chevaux :

• Des Purs Sang Arabe : les chevaux mis à disposition par des propriétaires sont utilisés pour des courses d’endurance et des test d’effort (VO2).

• Des trotteurs Français, travaillés au trot attelé sur piste. Ils sont utilisés dans le cadre d’études de l’impact de l’activité physique sur la digestion du cheval athlète, des tests d’effort (VO2), des mesures de digestibilité...

• Des poulinières Halfinger, mises à disposition par des éleveurs, ont pouliné à l’animalerie, dans le cadre d’une thèse sur la mise en place de l’écosystème digestif chez le poulain, de la naissance au sevrage.

Aujourd’hui, cet outil, reconnu pôle de compétence en recherche de nutrition équine, va connaître un nouvel essor grâce à un projet de reprise et de développement mené par un duo de jeunes entrepreneurs spécialisés dans la prestation de services pour la recherche, dans le domaine de la santé animale et humaine.

En 2010, les chercheurs de l'équipe "Nutrition du Cheval Athlète" à AgroSup Dijon ont constaté que les avancées scientifiques publiées par leur équipe mais aussi par d’autres unités internationales arrivaient difficilement jusqu’aux acteurs de la filière. C'est pourquoi, il a été décidé de créer une "startup" à partir d'AgroSup Dijon.

Lab to Field, dirigée par Samy Julliand, a pour vocation de simplifier l’accès aux connaissances scientifiques actuelles pour les acteurs de la filière équine via du conseil et de la formation. Elle se déploie aujourd'hui pour répondre à de nouvelles problématiques de recherche autour du cheval en s’appuyant sur les compétences historiques d’AgroSup Dijon et en développant des champs d’expertise complémentaires.

Le bâtiment de chirurgie dédié à la recherche en lien avec la santé humaine, dispose d’un gros potentiel pour des essais précliniques sur les grands animaux.

Créée en juin 2016 et dirigée par Antoine Boichut, la société Biossan projette une mise aux normes du bâtiment pour en faire un outil performant, unique en France, permettant l’accompagnement et la conduite de projets précliniques. L’équipement est un lieu privilégié pour la formation initiale ou continue des chirurgiens et vétérinaires. Il permet également de pratiquer des démonstrations de matériels médicaux.

Aujourd’hui, la toute jeune entreprise a déjà signé un important contrat qui l’engage pendant un an aux côtés d’un laboratoire de recherche universitaire en Auvergne-Rhône-Alpes.

Faire la jonction entre les avancées de la science dans le domaine de la santé animale et humaine et les besoins du terrain, tel est l’objectif de ces deux start-up en phase de développement et de création d’emplois.

Des perspectives encourageantes pour nos territoires ruraux ou les start-up peuvent trouver leurs places !