Une Élue en action

A l'occasion de la Journée internationale des Droits de la Femme, j'ai réuni une trentaine d’élues de la Côte d’Or à l'occasion d'un petit-déjeuner débat, organisé en partenariat avec Madame Pugliese, directrice et ambassadrice du réseau MutElles à la MGEN, à Sombernon.

Je remercie Rémi Garrot, maire de la commune, pour son accueil particulièrement chaleureux et apprécié.

Le groupe d’élues a eu l'opportunité d'échanger avec Dominique Loiseau, présidente du Groupe Bernard Loiseau, Catherine Petitjean, dirigeante de l’entreprise Mullot & Petitjean, Tatiana Desmarest, trésorière régionale à la Chambre Régionale de l’Economie Sociale et Solidaire de Bourgogne et Noémie Lautrey, future étudiante en médecine.

Trois générations de femmes qui nous ont exposé leurs parcours, leurs entreprises qu’elles dirigent d’une main de maître!

Dominique Loiseau et Catherine Petitjean, deux chefs d’entreprises passionnées, nous ont fait part de leur attachement à leurs entreprises familiales, de leur management dans l'empathie et dans l'écoute des collaborateurs. Toutes deux font confiance à des femmes qu'elles emploient avec bonheur et encouragent leurs propres filles à suivre la même voie qu'elles.

Pour Tatiana Desmarest, maman d'une petite fille de 8 ans, elle concède qu'il est parfois difficile de concilier responsabilités de mère et celles de professionnelle, surtout quant il faut prouver ses compétences et faire sa place dans des instances plutôt masculines.

De son côté, Noémie Lautrey, jeune bachelière se destine à des études de sage-femme. Elle ne ressent aucune discrimination particulière, ni dans son lycée ni dans son entourage. La parité semble être un sujet acquis pour la nouvelle génération.

Toutefois, les témoignages de ses ainées lui ont fait prendre conscience de certaines problématiques auxquelles elle pourrait être confrontée dans son avenir professionnel.

Au cours de ce débat, les élues se sont beaucoup exprimées. Les nombreuses interventions ont permis de constater l'investissement quotidien au service des communes et pour le bien-être des proches, parfois au détriment de leur propre équilibre.

Certaines ont manifesté un sentiment d’isolement, en tant que femme et élue, la difficulté d'appréhender des responsabilités sans préparation, le besoin d'échanger, de communiquer et faire connaître son territoire.

Cette première rencontre s'est conclue sur la volonté de se retrouver pour échanger sur d'autres thématiques, comme la formation, l’entraide, la constitution d'un réseau @élues21, l’équilibre entre vie professionnelle et personnelle, le bien-être et la santé.

Prochain rendez-vous à l’automne à Saint-Jean-de-Losne.

Toutes propositions pour l'édition du 8 mars 2018 sont les bienvenues!