Une Élue en action

Les jeunes agriculteurs de Côte d’Or ont tenu leur assemblée générale annuelle à Sombernon le jeudi 16 février. Le mot d’accueil est revenu à Rémi Garrot, maire de la commune.

Devant une assemblée nombreuse, François Xavier Lévêque, président des JA 21, s’est montré inquiet pour l’avenir. La profession se sent délaissée par un ministre qui ne sait pas répondre à leurs difficultés. Il a aussi regretté l’absentéisme politique dans son ensemble et le manque de soutien des élus face au retard de versement des aides PAC depuis deux campagnes. Une situation insupportable pour bon nombre d’exploitations agricoles menacées de disparaître !

Dans ce contexte difficile, vient s’ajouter un autre combat : la  révision de la carte des « zones défavorisées simples ». Près de 80 communes de la Côte d’Or en seraient exclues à partir de 2018. Les agriculteurs qui bénéficient de l’ICHN (Indemnité compensatoire de handicap naturel) pourraient ainsi perdre jusqu’à 8 000 € par an.

Les JA revendiquent davantage de cohérence avec la réalité des territoires ainsi qu’une convergence nationale des aides au regard de la situation critique des céréaliers en zones intermédiaires. La Côte d’Or est le département où les DPB sont les plus faibles !

Jean-Paul Khim, exploitant agricole en Haute-Marne et en Ukraine, et Jean-Pierre Fleury, président de la Fédération Nationale Bovine, sont ensuite intervenus sur la thématique « L’agriculture au-delà de nos frontières ».

Selon Jean-Pierre Fleury, il est nécessaire que les politiques portent le projet d’une « Europe agricole fédérale » pour redonner de la compétitivité aux exploitations, toutes filières confondues. L’agriculture au-delà de nos frontières ne sera possible qu’à cette condition.

Jean-Paul KHIM a fait part de son expérience ukrainienne avec ces trois associés haut-marnais. Désireux de sortir du contexte européen, c'est le fort potentiel du tchernoziom qui les a attirés en Ukraine en 2006. Ils cultivent aujourd’hui 8000 ha et produisent annuellement 35000 tonnes de céréales (blé, colza, tournesol et orge de printemps). Les coûts de mécanisation et de production y sont beaucoup moins élevés. L’entreprise emploie 33 personnes, l’une d’elles gère à temps plein les contrats de location avec les 1500 propriétaires.

Une activité prospère pour ces quatre associés partis de rien, mais non transposable dans nos territoires…

Copyright © 2019 ANNE CATHERINE LOISIER - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public