Une Élue en action

Réunis à la maison de la  forêt de Leuglay lundi 25 avril 2016, pour leur assemblée générale annuelle, les élus des communes forestières de Côte d’Or, quatrième département le plus boisé de France, ont évoqué l'ensemble des sujets d'actualité de la filière.

Elles sont 211 communes à adhérer à l'association  Côte d'orienne.
 A noter que la fédération nationale des communes forestières est la deuxième association de communes de France après l'AMF avec laquelle nous collaborons régulièrement.

Le nouveau contrat d’objectifs et de performance 2016/2020 (ONF/COFOR/Etat) préserve, contre toute attente, les budgets communaux, en ne prévoyant pas d'augmenter les prélèvements sur les COFOR et en escomptant de nouvelles recettes exclusivement sur une hausse de la mobilisation de bois. 
8 millions de m3 à échéance 2020, tel est le chiffre attendu par l'Etat et l'ONF pour permettre, dans un contexte de stabilisation des prix, l'équilibre financier de l'Office.
 Car ce contrat est un plan de sauvetage financier de l'institution avant d'être un programme de valorisation et de développement de la forêt publique française. 
C'est bien là le principal défaut de ce contrat, qui souligne combien il est urgent pour les acteurs forestiers amont et aval de travailler ensemble pour s'accorder sur la politique à tenir en matière de production.

Autres sujets majeurs abordés avec les techniciens de l'ONF, l'implantation d'éoliennes en milieu forestier, l’actualité et les marchés du bois, les polémiques actuelles autour de la certification suite à l'annonce d'IKEA de s'approvisionner exclusivement de bois certifiés FSC alors que pratiquement 100% des forets publiques de Côte d'Or sont certifiées PEFC.

Cela reviendrait à exclure les bois locaux et même français de l'approvisionnement de ce grand groupe, qui utilise 1% de la production de bois mondiale.
 Après interpellation des dirigeants, il semblerait que leurs propos aient été déformés et qu'il s'agisse pour eux de s'approvisionner à 100% de bois certifiés, y compris PEFC. 
Affaire à suivre !

L'actualité de la FNCOFOR, c'est aussi les positions divergentes des scieurs et des propriétaires-exploitants quant à l'exportation de grumes.
 Les premiers confrontés à de sérieux problèmes d'approvisionnement en chêne notamment, souhaitent freiner les exportations au grand dam des propriétaires-exploitants, dont les prix n'ont jamais retrouvé le niveau de l'avant tempête (1998) et qui préservent donc leur sylviculture et leurs faibles marges grâce à l'exportation. 
Un débat qui devrait se solutionner en faisant la part des choses, c'est-à-dire en préservant l'approvisionnement de  nos scieries de chênes (par la contractualisation notamment), tout en assurant des débouchés à l'exportation aux produits forestiers qui ne trouvent pas preneurs sur le marché français.

Enfin, dernier sujet intéressant, celui de l'énergie bois et de la nouvelle politique du SICECO qui peut désormais prendre la maîtrise d'ouvrage en matière de construction de chaufferie bois. 
Un grand soulagement pour de nombreuses communes côte d'oriennes qui ont la ressource et les projets, mais ne disposaient pas des finances suffisantes pour porter de tels investissements.
 Un grand merci au Président Jacky Jacquenet et à son conseil d'administration pour leur engagement sur ce marché porteur et durable.

L'avancée du dossier Parc National Bourgogne Champagne a également été abordée en présence du Président Guy Durandet et du Directeur du GIP.
 Les COFOR ont réaffirmé leur position initiale à savoir oui à un Parc dont le périmètre et les actions répondent aux aspirations du territoire.
 On ne construit pas un Parc, espace de vie depuis Paris, sans l'adhésion des habitants et des forces vives. On préserve une diversité environnementale avec ceux qui travaillent et vivent sur le territoire dans le respect de leurs conditions. 
Ainsi et depuis 2011, l'ACOFOR soutient un projet de Parc National avec un périmètre de cœur, correspondant aux forêts domaniales ou communales, dans la mesure où elles sont volontaires.

Le prochain regroupement des unions régionales Bourgogne Franche-Comté devrait se mettre en place d'ici fin 2016 dans un bon esprit avec nos collègues franc-comtois.

Le  DVD sur les affouages, une première en  Côte d'Or, a été remis à chaque commune adhérente.

L'ACOFOR se tient aux cotés des communes forestières tout au long de l'année. 
Elle représente et défend leurs intérêts au niveau national et européen dans le cadre de la fédération nationale.
 Elle répond en permanence à leurs questions juridiques ou pratiques.
 Elle propose des échanges d'expériences et des réunions thématiques en fonction des demandes des élus.
 Ces réunions s'échelonnent sur l'année en différents points du département, afin de mieux appréhender les réalités locales et d'être au plus près des élus.

N'hésitez pas à venir et à nous rejoindre. Anne-Catherine Loisier souhaite de beaux moments forestiers à tous !

Un temps fort pour ces communes et les représentants de l’ONF amenés communément à réfléchir à une meilleure optimisation de la ressource forestière, tant sur le plan économique qu’environnemental.

Copyright © 2020 ANNE CATHERINE LOISIER - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public