Une Élue en action

La CAPEB de Côte d’Or tenait son assemblée générale annuelle le vendredi 18 mars à Saulon-la-Rue.

L'occasion pour les 800 entreprises adhérentes de la Côte d'Or de se retrouver pour évoquer les enjeux et perspectives actuels de l'artisanat.

La crise économique frappe les entreprises artisanales du bâtiment de plein fouet. Dans ce contexte particulièrement difficile, il s’agit de lutter contre les points essentiels qui freinent l’activité des entreprises :

-       le compte pénibilité et la fiche individuelle inacceptables et irréalistes pour les TPE ;

-       le RSI et la nécessaire amélioration des services aux salariés et aux entreprises ;

-       la concurrence déloyale liée au détachement des travailleurs ;

-       la loi El Khomri et les mesures de représentativité qui se fondent non pas sur le nombre d'adhérents, comme le demandait la CAPEB, mais sur le nombre de salariés.

Et d’être force de proposition pour défendre les intérêts des artisans auprès des pouvoirs publics avec des mesures phares :

-       lutter contre l’afflux d’entreprises low-cost et de salariés détachés à bas coût sur le territoire, en préconisant le durcissement des contrôles et le renforcement de la coopération des pays membres de l’Union Europénne ;

-       soutenir les créateurs et repreneurs d'entreprises, en leur apportant expertise et soutien financier ;

-       encourager la demande de travaux avec un taux de TVA attractif,

-       soutenir la demande d'entretien du parc privé (pérenniser les fonds issus du 1% logement, maintien des crédits d’impôt incitatifs auprès du grand public).

Les artisans du bâtiment ont longtemps résisté aux assauts de la crise, rognant leurs marges et leurs propres revenus pour sauver les emplois.
 Mais la baisse continue d'activité depuis 3 ans a rendu leurs trésoreries exsangues.

Les consommateurs inquiets et frileux tardent à investir, les collectivités privilégient le moins-disant, les conditions d’accès au marché de la construction de maisons individuelles sont inadaptées à la réalité des petites entreprises…  Bref, les artisans ont besoin du soutien de tous pour préserver ce maillage de territoire, ces savoir-faire si précieux notamment à la rénovation de notre patrimoine.

Bien loin de baisser les bras, ils se préparent d'ores et déjà aux changements de sociétés, aux nouvelles attentes de leurs clientèles et créent le nouvel artisan de 2025 !

Copyright © 2020 ANNE CATHERINE LOISIER - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public