Une Élue en action

Cette année, la mauvaise localisation du stand de la grande Région avait de quoi achever d'agacer les exposants, qui ont fait connaître leur mécontentement aux élus régionaux.

La tension omniprésente sur l’ensemble des stands et pendant toute la durée du Salon, témoigne de l'ampleur du malaise qui saisit désormais le monde agricole et rural.

Les éleveurs ont accueilli le Président de la République avec des huées et des insultes, le Premier Ministre n'a guère été mieux reçu.

Une situation inédite qui exprime l'angoisse des agriculteurs qui n'ont plus rien à perdre tant les productions d’élevage, de lait et même de céréales sont devenues déficitaires.
 Ils ne voient plus le bout du tunnel et ont le sentiment que l'action politique ne peut plus leur apporter de solutions aussi rapides qu'il le faudrait.

Dans son discours sur le stand de la Bourgogne Franche Comté, le président de la chambre régionale d’agriculture, Christian Decerle, n’a pas mâché ses mots.

« Il n’y aura plus d’agriculture s’il n’y a pas de revenu ! »

A l'heure où la grande Région s'organise, il a appelé à l’union plutôt qu'aux querelles de compétences.

Pointant l’étau administratif et la multiplication des normes, il s’est adressé aux responsables : « vous devez être acteurs d’un territoire rural vivant. Ou bien la désertification sera irrémédiable.»

Le rétablissement d'un équilibre sur les marchés agricoles passe, nous le savons, par un ensemble de mesures qui doivent être prises par tous, y compris les organisations professionnelles.

Le particulier, la commune, l'intercommunalité, le département, la région, l'Etat doivent privilégier le produit agricole français dans la consommation quotidienne.

Les nombreuses dispositions techniques, administratives et financières prises cet été (mais pas encore totalement opérationnelles), la proposition de loi du Sénat pour une agriculture plus compétitive (rejetée pour des motifs politiciens), posent pourtant le diagnostic.

Nous savons ce qu'il faut faire pour commencer à sortir de cette spirale infernale ou s'enfoncent chaque jour davantage des milliers d'agriculteurs. A chacun de prendre sans tarder ses responsabilités...

Copyright © 2020 ANNE CATHERINE LOISIER - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public