Une Élue en action

Créée en 2017, la toute jeune Agence Française de la Biodiversité peinait visiblement à remplir ses missions de préservation du patrimoine naturel.

Manque de moyens, manque de personnel... alors qu'il existe déjà de multiples acteurs de l'environnement (Conservatoires, Parcs, ADEME …). 

Devant tant d’inefficacité, le gouvernement n'a pas trouvé mieux que de poursuivre sa boulimie de fusions administratives en ajoutant l'ONCFS, et en transformant l'Agence en Office.

Le nouvel « Office », créé au 1er janvier 2020, aura cinq missions principales, issues de celles de l'Agence française pour la biodiversité (AFB) et de l'Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) :

    - la police de l'environnement et sanitaire ;

    - la connaissance, la recherche et l'expertise sur les espèces et les milieux ;

    - l'appui à la mise en œuvre des politiques de l'eau et de la biodiversité ;

    - la gestion et l'appui à la gestion d'espaces naturels ;

    - la mobilisation de la société civile et des acteurs économiques.

Il délivrera au nom de l'État, le permis de chasser. Ses fonctionnaires et agents exerceront des missions de police judiciaire, à l'instar d'opérations de recherche et de constatation des infractions. 

Les forestiers, pourtant acteurs majeurs de la biodiversité étaient tenus à l’écart de ce projet de loi. J'ai donc proposé un certain nombre d'amendements afin de rééquilibrer les parties en présence dans un souci de préservation durable de la biodiversité. 

Reste maintenant à voir si les députés conserveront ces acquis du Sénat, conditions essentielles, selon moi, à l'efficacité du nouvel Office. 

 

Copyright © 2019 ANNE CATHERINE LOISIER - Tous droits réservés
Joomla! est un Logiciel Libre diffusé sous licence GNU General Public