Une Élue en action

En 2013, le gouvernement chinois a lancé un projet de nouvelles routes de la soie. Les montants consacrés par la Chine à cette politique seraient compris entre 5 000 et 8 000 milliards de dollars dans les cinq prochaines années. 

L'enjeu est de développer des infrastructures pour relier la Chine à l’Europe et à l’Afrique par voie terrestre et  maritime.

Ces nouvelles routes de la soie concernent plus de 70% de la population mondiale, 75% des ressources énergétiques mondiales et 55% du PIB mondial. 

Il est donc essentiel que la France soit partie prenante et même force d’impulsion dans ses relations avec la Chine pour  s’intégrer officiellement dans le processus. 

Elle doit jouer un rôle moteur dans le développement des  liens  entre l’Union européenne et la Chine, et poser les bases d’un partenariat commercial fondé sur la réciprocité de l’ouverture des marchés, le respect de la concurrence, de la transparence et de la propriété intellectuelle, et un partenariat stratégique basé sur une coopération multilatérale.