Une Élue en action

Les sénateurs ont adopté une proposition de résolution européenne « en faveur de la préservation d'une Politique agricole commune forte, conjuguée au maintien de ses moyens budgétaires ».

Il s’agit de recommandations à l'intention du Gouvernement lors de ses négociations avec le Conseil européen. Les sénateurs ont ainsi pu affirmer leurs positions sur ce sujet et notamment :

- que la PAC bénéficie a minima, pour la période 2021-2027, d'un budget stable en euros alors qu’il est prévu une réduction de 43 milliards d’euros sur cette période ;

- qu’il est indispensable que la Commission européenne apporte rapidement des garanties effectives sur le nouveau mode de mise en œuvre qu'elle envisage pour la PAC, au regard du très fort risque de création de distorsions de concurrence ;

- qu’il est nécessaire d'adapter le droit de la concurrence aux spécificités agricoles et de renforcer effectivement le poids des producteurs dans la chaîne alimentaire ;

- qu’il est indispensable de lutter contre les pratiques commerciales déloyales des firmes transnationales et contre les pratiques des "centrales offshore" d'optimisation fiscale du secteur de la distribution ;

- ou encore qu’il est important de valoriser les externalités positives de l'agriculture, en particulier pour son potentiel en matière de stockage de carbone, au regard des services rendus, tant à l'égard de la société que de l'environnement, ce qui devrait valoir aux agriculteurs une rémunération mieux conçue et plus simple des biens publics qu'ils produisent.