Une Élue en action

Le groupe de travail du Sénat sur la sécurité routière a présenté son rapport le mercredi 18 avril 2018. Il propose des mesures ciblées pour plus d’efficacité.

 

Parmi les objectifs du groupe de travail, il y avait notamment l’évaluation de l’utilité et de l’efficacité en matière de lutte contre l’insécurité routière, de la réduction à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sur certaines routes.

Cette disposition autorisée sur les routes à double sens sans séparateur central à compter du 1er juillet 2018, a été annoncée sans concertation avec les acteurs du secteur, au premier rang desquels les départements. 

Le groupe de travail propose que la décision soit décentralisée au niveau des départements, afin de l’adapter aux réalités des territoires, et d'associer les acteurs pertinents, gage d'acceptabilité et d'efficacité.

Il est ainsi suggérer d’appliquer la réduction aux routes les plus accidentogènes dont l’inventaire devra être fait d’un commun accord entre les préfets et les présidents de conseil départemental.

L’organisation de conférences départementales de la sécurité routière, co-présidées par ces deux autorités, permettrait, d’assurer une large concertation.

Le gouvernement suivra-t-il les préconisations de sagesse du Sénat ?