Une Élue en action

Je suis intervenue au nom du groupe UC lors de la discussion en séance de l’article 27 du PLF 2018 sur la participation de la France au budget de l’Union européenne.

Les différentes crises vécues par l’Europe ces derniers temps et notamment le Brexit, traduisent le risque de voir exploser un modèle de société construit depuis 40 ans.             

Un choix majeur se présente à nous français comme à tous les Européens : voulons-nous moins d’Europe, comme le Royaume-Uni ? Ou sommes nous décidés à fonder une Europe renouvelée dans son organisation, dans sa méthode, dans ses missions, une Europe apte à relever les défis du 21ème siècle ?

Nombreux sont ceux qui partagent la vision ambitieuse du Président de la République prônant une Europe de la confiance, de la convergence, qui s’empare des sujets stratégiques et, comme le dit Jean-Claude Juncker, « s’occupe davantage des grands sujets et moins des petites choses » : création d’un budget propre à la zone euro, d’une Europe de la défense ; lutte contre le terrorisme avec un parquet européen ; contre le dumping social et fiscal ; taxation des géants du net ; transition écologique, ou encore aide au développement… Sans oublier la PAC, face au défi alimentaire de ce siècle !

La France et l’Allemagne ont un rôle moteur pour fonder cette nouvelle Europe, autant dans la définition de ses principes, de ses objectifs que de son financement.

Il est indispensable d’associer et de reconnaître les parlements nationaux,  les citoyens, pour lancer des initiatives, interpeller les représentants et engager des débats. La reconstruction doit partir des peuples. C’est le meilleur moyen d’insuffler l’envie d’Europe.

Comme le soulignait il y a quelques jours Michel Barnier, négociateur de la France pour le Brexit, au sénat, «ce que nous ne ferons pas ensemble, entre européens pour construire notre avenir, le modele de société que nous souhaitons , personne ne le fera à notre place». 

Vous pouvez retrouver mon intervention sur ma chaîne YouTube.