Une Élue en action

Je me suis entretenue avec le ministre de l’agriculture et de l’alimentation, Stéphane Travert, des sujets d'actualité.

 

Pour la filière agriculture:

Les ZDS (zones défavorisées simples) avec la disparition des critères sociodémographiques et la prise en compte uniquement de critères biophysiques, la spéculation sur les terres viticoles et le rôle des SAFER qui doit être adapté, enfin l’inégale répartition des aides de la PAC qui désavantage les exploitations situées en zones intermédiaires, dites à faible potentiel. Dans ces territoires, les aides de la PAC sont historiquement inférieures à la moyenne nationale et cet écart s’est encore renforcé depuis 2015 avec le choix de la convergence et l’activation du paiement redistributif, unique en Europe, créant des distorsions de concurrence entre producteurs français et européens jamais égalées.

La filière équine: 

-la nécessité d’un retour à un taux de TVA réduit pour toutes les activités de la filière (activités agricoles, marges faibles, beaucoup d’emplois…), la révision de la fiscalité des jeux, actuellement défavorable au PMU, instance stratégique, qui contribue au financement de la filière et enfin les risques afférents à une privatisation de la FDJ qui pourrait aggraver encore les deficits dela filière équine.

Le ministre s’est montré attentif et bien décidé à  soutenir les acteurs économiques du monde du cheval. 

La filière forêt-bois:

La problématique de la ressource en chêne, des exportations, de l'abondement du fonds stratégique pour relancer les plantations qui se verrait amputé d'une partie du reversement des indemnités de défrichement à l'occasion de l'examen du Projet de loi de finance 2018.

Très attentif à ce secteur, le ministre envisage  une mission parlementaire.