Une Élue en action

Le 23 août dernier, une réunion a rassemblé, dans les locaux parisiens de la société LeTROT, les maisons dites « mères » de la filière « cheval » afin qu’elles s’organisent pour mieux travailler ensemble et avec les pouvoirs publics sur les enjeux du secteur. Le sujet de la TVA, d’actualité, a notamment été au centre des débats.

Face aux difficultés liées à une fiscalité inadaptée et aux exigences normatives européennes, il apparaît urgent d'organiser une gouvernance  forte, représentative des principaux acteurs et capable de s'emparer des dossiers majeurs mais aussi de définir, en lien avec le gouvernement, une stratégie nationale  de filière.

Dans cette perspective, j’ai proposé que cette gouvernance s’appuie sur les maisons dites "mères " afin d’engager une réflexion sur les orientations stratégiques et transversales. Cette concertation devra également être élargie aux organisations syndicales, aux conseils des chevaux et aux autres organismes « satellites », essentiels au rayonnement territorial de la filière.

Cette gouvernance aura pour mission de travailler sur les sujets transversaux stratégiques tels que la TVA, le bien être, le transport ou encore le financement. Concernant la TVA, l’Etat français doit, dans les prochains mois, prendre l’initiative au niveau européen, notamment lors des prochaines réunions « ECOFIN »* au cours desquelles le plan d’action concernant la taxe sur la valeur ajoutée sera discuté. Il s’agit donc pour les acteurs de la filière de s’emparer de ces débats et de faire des propositions argumentées au gouvernement, justifiant le retour à un taux de TVA réduit pour les activités équines.

 

*Conseil "Affaires économiques et financières" du Conseil de l’Europe qui rassemble les ministres de l’économie et des finances de l’ensemble des pays membres