Une Élue en action

 

A l'initiative des délégations sénatoriales aux collectivités territoriales et aux entreprises, le Sénat a rendu une note d'orientation d'un programme ambitieux de revitalisation des centres-villes et centres-bourg qui sera élaboré au cours du second semestre 2017. Un sujet, qui touche non seulement à l’économie, à l’emploi, au bien-être de nos concitoyens, à l’avenir des collectivités territoriales, mais aussi à l’équilibre des territoires et à l’identité de notre pays. 

Accédez au rapport d'orientation 

 

Cette note d’orientation, qui présente des éléments sur la situation actuelle et l’évolution des centres-villes et centres-bourgs, les thématiques à aborder, et les premières pistes de réformes à expertiser a ainsi été examinée et adoptée par les deux délégations. 

La dévitalisation de ces centres, parfois niée ou ramenée à des évolutions purement locales et circonscrites, apparaît désormais comme une question politique de première importance et est le produit d’un « cocktail » dont les principaux ingrédients sont la dégradation du bâti, intérieur et extérieur, les difficultés d’accès et de stationnement, la baisse de la population du centre et sa paupérisation, la fuite des équipements attractifs et des services du quotidien, la concurrence des grandes surfaces en périphérie.

Exposant les pistes suivies en France, ou à l’étranger, comme en Allemagne ou au Royaume-Uni, pays qui ont adopté une politique très volontariste, pour préserver ou revitaliser les centres, les Sénateurs ont insisté sur le fait que la situation nécessitait une approche globale par l’élaboration d’un véritable programme national de revitalisation abordant toutes les thématiques liées à ce sujet : urbanisme général (rénovation du bâti, simplification des normes d’urbanisme, accessibilité…), aménagement commercial et régulation des surfaces commerciales, offre et animation commerciales, mobilisation du foncier, fiscalité ou encore financements.

A cet effet, ils ont recommandé la constitution d’un groupe de travail sénatorial transpartisan chargé, avec la participation des associations d’élus locaux, de l’élaboration et du suivi de ce programme, qui pourrait utilement être inscrit à l’ordre du jour de la prochaine Conférence nationale des territoires.