Une Élue en action

Alors que le gouvernement a affiché la volonté de voir les poids lourds contribuer au financement des infrastructures routières, j'ai interrogé en séance de QAG, la Ministre des Transports, Elisabeth Borne, sur la mise en oeuvre et le calendrier du dispositif envisagé : « Comment cette nouvelle taxe permettra-t-elle à ces véhicules de contribuer au financement de nos infrastructures routières ? »

Accédez à la vidéo sur ma chaîne YouTube.

Texte de la question : "Madame la Ministre, vous avez récemment affiché la volonté du gouvernement de voir les poids lourds contribuer au financement de nos infrastructures.

Tout en vous défendant de raviver l’esprit qui avait présidé à la conception de l’écotaxe, cette réflexion n’est pas sans rappeler le projet abandonné par le précédent gouvernement. 

Vous souhaitez lui donnez une autre orientation : celle du financement des grands projets d’infrastructures que vous chiffrez à 10 milliards d’euros, afin que les poids lourds qui circulent sur nos routes contribuent à l’entretien et à la modernisation des différents axes du pays. 

Parmi les pistes de réflexion, vous évoquez l’expérimentation de ce dispositif dans les régions volontaires et la mise en place de péage sur certaines sections de routes nationales, afin de ne pas pénaliser les déplacements de proximité ou encore une taxe spécifique dédiée aux besoins en équipements. 

Madame la Ministre, je soutiens cette proposition qui permettrait non seulement de :

- financer l'entretien de nos réseaux routiers ;

- de soulager les collectivités déjà lourdement pénalisées par les baisses de dotation 

- sans oublier les riverains qui subissent les nuisances d’un transfert du trafic poids lourds vers les voies non payantes  

- Revenir à une logique environnementale permettant d’appliquer le principe du pollueur-payeur. 

Je rappelle ici, que nos voisins européens, ne se privent pas d’une taxe sur les poids lourds : Suisse, Autriche, Allemagne, République Tchèque, Suède, Slovaquie, Pologne, Finlande, Danemark, Belgique, Royaume-Uni… ont déjà mis en place des dispositifs similaires.

Alors, Madame la Ministre, comment comptez-vous mettre en oeuvre cette nouvelle taxe et sous quels délais,  afin de permettre à ces véhicules de contribuer aux financements de nos infrastructures ? "