Une Élue en action

Le 5 avril dernier, c'est à l'hippodrome de Saint-Cloud que le monde du cheval organisait un grand oral des principaux candidats à l'élection présidentielle, devant près de 500 personnes.

François Fillon, Nicolas Dupont-Aignan, Jean Arthuis (représentant d'Emmanuel Macron) et Edouard Ferrand (Marine Le Pen) ont répondu présents. Benoît Hamon et Jean-Luc Mélenchon avaient décliné l'inviation.

 

Sollicités par un monde du cheval en difficulté, les candidats ont répondu aux préoccupations majeures de la filière qui demande notamment un retour à un taux de TVA réduit et le réamanégament des rythmes scolaires, pour faciliter la pratique d'une activité équestre par les enfants. 

La perte de vitesse du PMU, la concurrence des paris sportif, la gouvernance de la filière ou encore, la place des hippodromes ont été abordées par les candidats ou leurs représentants. 

Après avoir fait preuve de rassemblement le 29 mars dernier, à l'occasion de la manifestation contre le projet du live betting de la Française des jeux, suspendu le jour même par le ministère, les professionnels de la filière du cheval ont à nouveau démontré leur capacité à se faire entendre par les responsables politiques à la veille de l'élection présidentielle. 

L'année 2017 marque la renégociation de la directive TVA à l'échelle européenne. Un dossier sur lequel l'Etat français doit prendre la main, pour obtenir un taux de TVA réduit sur les activités de la filière équine.

Je me rendrai, à cet effet au Parlement européen à Bruxelles le 3 mai prochain. 

Dossier à suivre...